En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu
  • Se connecter
  • Une semaine de mobilisation syndicale pour la FDSEA et les JA

    janvier 26, 2024

    La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de la Manche se sont mobilisés toute la semaine, dans les GMS, devant la transformation et sur les grands axes routiers.

    • Dès lundi, le magasin Leclerc d’Agneaux a été visité par les éleveurs qui ont relevé des produits au prix anormalement bas. Retrouvez toutes les information avec cette article.
    • Mercredi, au cours d’un appel à mobilisation régional, des producteurs de la Manche ont rejoint le site Lactalis de Domfront (61) pour dénoncer sa politique de prix payé au producteur.
    • Jeudi, deux barrages filtrants ont été installé, l’un sur le rond-point de Guilberville sur l’A84 et l’autre à hauteur de St Hilaire-Petitville sur la N13. Reprenant le principe des actions organisées dans toute la France, les producteurs ont avant tout tenu à partager avec les automobilistes et les routiers en distribuant des tracts sur nos revendications ainsi que des légumes et des produits laitiers mis à disposition par les entreprises et les groupements. Une fois les barrages levés, les producteurs ont rendu visite à des GMS de Carentan et échangé avec leurs responsables. D’autres ont défilé en tracteur dans les rues de Saint-Lô.

    La FDSEA et les JA de la Manche ont également rencontré Monsieur le Préfet pour lui rappeler les principaux points sur lesquels il est indispensable d’avancer rapidement : le manque d’application de la loi EGAlim, le producteur n’a pas à faire la variable d’ajustement entre l’industriel et les distributeurs. La suppression de l’interdiction de retournement de prairies, nécessaire au maintien des rotations culturales. La superposition des démarches administratives, des normes et les contrôles qui en découlent, avec des produits importés qui ne répondent pas aux mêmes exigences qu’en France. Pouvoir entretenir librement nos haies et nos cours d’eau afin d’éviter les incidents comme ceux qui se sont produits dans le nord de la France. Garantir des prix rémunérateurs pour notre profession afin d’encourager le renouvellement des générations agricoles.

    Vous aimeriez lire aussi

    Transformer l’essai
    Il faut transformer l’essai, écrivions nous la semaine dernière, c’est ce que les réseaux FNSEA/JA...
    Retour sur nos mobilisations
    Comme annoncé par le Premier ministre Gabriel ATTAL, les préfets ont enclenché les consultations pour...
    Action syndicale en GMS
    Ce lundi 22 janvier 2024, les administrateurs réunis en Conseil d’Administration ont décidé de mener...