En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu
  • Se connecter
  • Les agriculteurs toujours dans l’attente

    février 26, 2024

    Les agriculteurs de la Manche sont toujours dans l’attente d’actes concrets suite aux différentes annonces du Gouvernement. Ce que l’on attend est simple : une rémunération juste, une définition précise de ce qui peut être à la main des préfets, des lois, la publication des décrets d’application et des arrêtés concrétisant les annonces. Il faut passer du stade des promesses, des intentions aux actes concrets.

    La FDSEA et les JA de la Manche réclament une révision de la loi EGAlim qui doit se traduire par une prise en compte des coûts de production, des mesures de simplification administrative et la suppression des surtranspositions, notamment environnementales, des mesures en matière de compétitivité, de fiscalité de la transmission et en faveur du renouvellement des générations en agriculture.  Il en va de la pérennité de notre modèle agricole français et de la crédibilité des élus de la République.

    C’est ce que nous avons exprimé ce vendredi 23 février à Monsieur Le Préfet.

    Néanmoins, dans ce combat, acceptons également plusieurs avancées que la FNSEA et les JA ont obtenues. Rien que sur le GNR, le gain est tangible, d’autant que les mesures compensatrices ont été maintenues (relèvement des seuils de plus-values de
    250 000 € à 350 000 €, le plafond de la DEP, le relèvement du seuil du micro BA). Les mesures d’urgence sont actées (paiement de la PAC, tempête CIARAN), des décisions intéressantes ont été prises (OFB sous la tutelle du préfet, curage des cours d’eau simplifié, ratio des prairies reporté d’un an), des mesures fiscales dont le maintien et la majoration du TODE.

    La liste ne demande qu’à s’agrandir et notre action responsable doit le permettre. Les jours qui viennent avec le Salon International de l’Agriculture en point d’orgue seront déterminants. Nous en attendons beaucoup et sommes déterminés.

    Vous aimeriez lire aussi

    Une clarification et des attentes sur la PAC, l’indemnisation des épizooties sanitaires, le renouvèlement des générations, le soutien à l’agriculture biologique et le suivi des dossiers : Tourbière, Ciaran et excès d’eau
    Après avoir alerté la DDTM, lundi dernier, lors de la SESCO-CDOA, la FDSEA, les JA...
    Quand et comment ?
    Tels étaient les mots d’introduction d’Arnaud ROUSSEAU lors de la 78ᵉ édition du Congrès de...
    Assemblée générale de la FDSEA 50
    Plus de 180 personnes étaient réunies à Saint-Lô, vendredi 22 mars, lors de l’Assemblée générale....